Au travail comme dans votre vie privée, vous accordez beaucoup d’importance à la responsabilisation.

Qu’est-ce que ça signifie? Que sous-entendons-nous quand nous disons que la responsabilisation est importante? Pourquoi cette valeur est-elle aussi déterminante? Où se manifeste-t-elle? Comment pouvons-nous la mettre en œuvre?

Rien de tel pour faire bouger les choses que de se fixer un objectif. Sur le plan organisationnel, le processus est déjà enclenché avec l’appel du général à un mouvement international pour la responsabilisation. De notre côté, nous devons étudier la responsabilisation sur tous ses aspects et en discuter dans nos entités et lieux de travail. Pour vous aider à animer les discussions, nous avons rassemblé de la documentation à ce sujet.


Au quotidian

Dans ce volet, nous aborderons les voies qu’emprunte la responsabilisation à l’Armée du Salut Tout récemment, le secrétaire international de l’administration des affaires, le commissaire John Wainwright, était en visite à Winnipeg pour participer à une rencontre des dirigeants du territoire du Canada et des Bermudes. Au cours de l’un des ateliers, il nous a donné un aperçu du mouvement international pour la responsabilisation de l’Armée du Salut.[1] Maintenant dans sa deuxième année d’existence, cette initiative couvre tous les aspects de l’exploitation et de la structure de l’Armée du Salut, et s’applique à tous les territoires, toutes les divisions et toutes les régions, du bureau du général au plus petit des postes.

Lors de cette rencontre, nous avons posé quelques questions au sujet de la responsabilisation et du mouvement pour la responsabilisation au commissaire Wainwright, et à d’autres participants.

Pour une grande part, les éléments clés du mouvement pour la responsabilisation concernent les politiques, la structure organisationnelle et les processus. Comment ce mouvement influence-t-il les fidèles dans nos églises?

John Wainwright : Je crois qu’il peut fournir à ces derniers un sentiment d’appartenance beaucoup plus grand. Les changements qu’il entraîne permettront aux gens de contribuer à notre engagement organisationnel en regard à la responsabilisation et la transparence d’une manière structurée. Ils ont désormais formellement le droit de participer au processus.

Le territoire du Canada et des Bermudes a déjà mis en place beaucoup de mécanismes de responsabilisation. Avez-vous des mises en garde particulières pour nous?

John Wainwright : Votre territoire a déjà mis en place de nombreuses mesures de responsabilisation, et nous sommes chanceux que des représentants du Canada et des Bermudes siègent à nos nombreux comités de travail. Toutefois, je vous conseille de ne pas être trop complaisant. Les directeurs, à tous les niveaux de l’organisation, doivent prendre des décisions et toujours agir dans le but de réaliser la mission de l’Armée du Salut.

Quels sont les mécanismes en place?

Arnold Adey (secrétaire adjoint des finances) : Au niveau des finances, nous avons adopté des règles de responsabilisation dans plusieurs secteurs. Notre engagement à produire et à publier régulièrement des états financiers vise à assurer que des comptes concernant la gestion des biens et de l’argent sont rendus aux donateurs et aux bailleurs de fonds.

Avez-vous des exemples de mesures de responsabilisation instaurées dans votre division?

Derland Orsted (secrétaire divisionnaire de l’administration des affaires – Colombie-Britannique) : L’appel à la responsabilisation du général prend particulièrement écho dans la mise en place d’outils qui mesurent les retombées de nos initiatives. Dans notre division, le conseil exécutif a adopté une approche plus responsable en ce qui a trait à la gestion des ressources (personnel, biens immobiliers, argent). Nous nous posons des questions comme : Quelle différence faisons-nous dans cette entité et cette collectivité? Où faisons-nous une réelle différence? Comment évaluons-nous les changements dans la vie des gens? Ce sont là des questions importantes qui invitent à une réflexion et à des discussions sérieuses sur la manière d’affecter nos ressources. En d’autres termes, nous sommes responsables d’évaluer la qualité des services, et non pas la quantité. Nous voulons savoir que nous faisons une différence.

[1] http://salvationist.ca/2016/02/the-accountability-movement/ (en anglais seulement)

Cliquez ici pour une version imprimable de La responsabilisation-Au quotidian


Vie spirituelle

Réflexions spirituelles sur la responsabilisation

Lieutenante-colonelle Ann Braund

Secrétaire territoriale responsable du développement de la vie spirituelle

Un grand nombre de personnes vivent le culte en solitaire. Elles se rendent à l’église, mais évitent les autres, saluent brièvement les membres de la congrégation, et n’ont que des conversations anodines. Prétendre que nous pouvons entrer en communication avec Christ tout en demeurant totalement déconnecté de sa substance, c’est se livrer à un jeu dangereux.[1]

« En vivant en collectivité, nous partageons la responsabilité de veiller au bien-être spirituel des autres. La vitalité de notre vie spirituelle est rehaussée par la responsabilité que nous avons les uns envers les autres. Lorsque nous pratiquons la discipline de la responsabilisation, notre vision spirituelle devient objective, nos décisions sont plus éclairées, et nous acquérons la sagesse de la communion avec les autres et les moyens d’éclaircir et de mettre à l’épreuve nos propres vues. » (Robert Street, Appelés à être le Peuple de Dieu – traduction libre)

Responsables les uns des autres

Nous qui sommes croyants, formons tous ensemble le corps de Christ, différentes parties unies comme les parties d’un même corps. (Lire Romains 12:4-5.) « Si une partie du corps souffre, toutes les autres souffrent avec elle; si une partie est honorée, toutes les autres s’en réjouissent avec elle. » (1 Corinthiens 12:26)

  1. Responsables de soutenir les autres

La collaboration est un thème récurrent dans la Bible. L’apôtre Paul a eu suffisamment de sagesse pour se rendre compte qu’il ne pouvait pas partager la bonne nouvelle sans avoir de fidèles alliés. Quand il exerçait son ministère, il s’entourait de « compagnons », de « frères » ou de « proches ». Lorsqu’il écrit à Timothée (2 Timothée 4:9-18), il lui parle de ses camarades, ceux qu’il a envoyés en mission, ceux qui l’ont abandonné, ceux qui sont toujours à ses côtés. Il va s’en dire que Paul aimait être entouré, autant dans sa vie privée que dans son travail. Dans son ouvrage, Renewing Your Spiritual Passion, Gordon McDonald décrit l’esprit de collaboration qui régnait au sein de l’équipe de Billy Graham : « Un groupe de jeunes hommes adultes ont entendu très tôt l’appel de Dieu, et décidé d’appuyer Billy Graham dont l’objectif était d’évangéliser le monde. Discrètement, ces hommes lui ont donné courage, force et lucidité. Ils ont fusionné leurs talents pour les mettre à son service comme s’ils survoltaient la batterie d’une voiture. » M. McDonald ajoute : « Je me demande souvent combien d’hommes et de femmes Dieu aurait pu utiliser de manière plus efficace s’ils avaient fait partie d’une équipe qui compte des partenaires. »[2]

Nous sommes invités à soutenir les autres. « Il n’est pas bon que l’être humain soit seul. » (Genèse 2:18) Les premiers chrétiens, engagés dans leur nouvelle vie en Christ, s’entendaient sur la nécessité de se regrouper pour écouter les enseignements des apôtres, fraterniser, partager les repas et prier. (Lire Actes 2:42.)

     2.  Responsables de nous mettre mutuellement au défi

« Le fer aiguise le fer, le contact avec autrui affine l’esprit de l’homme. » (Proverbes 27:17)

Immédiatement, nous voyons deux couteaux que l’on affûte, avec comme résultat des lames bien aiguisées, au tranchant acéré.

L’autre jour, un collègue vient s’asseoir dans mon bureau, heureux que nous ayons éclairci certains points au cours d’une réunion. Lors de cette rencontre, nous avons échangé des idées qui nous ont permis d’adopter une vision claire et nette, qui s’est révélée être une meilleure façon d’avancer. Ensemble, nous obtenons de meilleurs résultats.

Paul a mis Timothée au défi de suivre Dieu et de ranimer la flamme du don de Dieu qu’il a reçu. (Lire 2 Timothée 1:5-7.)

Lorsque la major Shari Russell, conseillère territoriale en matière de ministères autochtones, a dirigé le culte au quartier général territorial, elle nous a priés de former un cercle. Nous nous sommes retrouvés, côte à côte, dans la pièce. Elle nous a alors demandé de joindre les mains vers les bas, signe que nous avons tous quelque chose à donner, et vers le haut pour témoigner que nous avons tous quelque chose à recevoir. Tout en nous tenant les mains, nous avons dansé notre prière et célébré notre unite.

     3.  Responsables de porter le fardeau des autres

« Aidez-vous les uns les autres à porter vos fardeaux : vous obéirez ainsi à la loi du Christ. » (Galates 6:2)

J’ai parfois de la difficulté à établir les limites entre ce qui m’appartient, et ce qui ne m’appartient pas.

Quand mes enfants étaient jeunes, je me suis dit qu’ils pourraient livrer les journaux. Je les ai donc aidés à trouver un travail de camelot, et à apprendre leur itinéraire. J’ai même acheté un chariot, que j’ai parfois poussé pour monter les collines. J’étais heureuse de les appuyer, mais parfois j’avais l’impression que c’était moi le camelot et pas eux. J’ai donc essayé de trouver le juste équilibre, entre ce qui est de mon ressort et ce qui est du leur. En tant que parent, il s’agit d’un équilibre très délicat. Nos enfants doivent assumer certaines responsabilités qui favoriseront leur épanouissement. Parfois, nous les soulageons de certaines obligations pour qu’ils puissent apprendre à porter leur propre fardeau, « car chacun doit porter sa propre charge ». (Galates 6:5)

« Aidez-vous les uns les autres à porter vos fardeaux : vous obéirez ainsi à la loi du Christ. » (Galates 6:2) Mais qu’est-ce que la loi du Christ? Tout simplement la loi de l’amour ou de l’amour sacrificial.

L’épître aux Galates 6:2 trouve écho dans l’épître aux Philippiens 2:4-9 : « Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres. Comportez-vous entre vous comme on le fait quand on connaît Jésus-Christ… »

L’individualiste soupèse le fardeau des autres et dit : « Ce n’est pas mon problème. » Toutefois, dans la Bible, Dieu nous prévient à maintes occasions de nous prémunir contre l’égoïsme, et de manifester un intérêt réel pour les succès des autres. Quand un frère ou une sœur tombe, et croule sous le poids du péché, de la maladie, de la perte d’un être cher, de la solitude, du rejet ou du chômage, nous devons humblement et modestement prendre les moyens pour l’aider à se reliever.

Sur la route que nous partageons ensemble, nous devons avoir des yeux pour voir le fardeau des autres, et les aider à alléger leur charge.

Nous sommes responsables les uns des autres.

[1] Extrait du site : http://www.christianitytoday.com/le/2013/fall/going-to-church-alone.html (en anglais seulement) (traduction libre)

[2] Gordon M MacDonald, Renewing your Spiritual Passion, page 194 (traduction libre)

Cliquez ici pour une version imprimable de La responsabilisation-Vie spirituelle


En équipe

Activités de formation et ateliers

Exercice Question et réflexion

Utilisation : atelier, formation, renforcement d’équipe

Temps requis : 3 heures

1. Choisissez une valeur, par exemple, la responsabilisation.

2. Faites des équipes de 4 ou 5 personnes.

3. Demandez aux participants de donner un exemple d’un moment où leur équipe de travail ou leur entité a mis en avant la valeur choisie (idéalement une expérience vécue à l’Armée du Salut, sinon dans une autre entreprise). La description doit être détaillée. Les questions suivantes peuvent aider les participants :

  • Quelle était la situation?
  • Que faisiez-vous?
  • Qui était avec vous?
  • Qu’est-ce qui se passait?
  • Comment cette expérience vous a-t-elle marqué?
  • Quel est l’aspect le plus mémorable de cette expérience?

4. Accordez 35 à 40 minutes pour la discussion, ainsi chaque membre de l’équipe aura le temps de partager une expérience avec les autres. Ensuite, demandez à chaque groupe d’imaginer leur poste ou leur lieu de travail dans cinq ans, quand tous les membres de l’équipe seront devenus des modèles vivants de la valeur. Demandez-leur de décrire ce qui se passe dans l’équipe ou sur le lieu de travail. Quelle est l’atmosphère? Qu’est-ce qui a changé? Accordez 20 à 30 minutes pour la discussion.

5. Demandez maintenant à chaque équipe de répondre aux questions suivantes :

  • Comment cette valeur influence-t-elle le travail de votre équipe? Pourquoi est-elle importante?
  • Comment agirez-vous à présent pour incarner cette valeur?
  • Quels mesures ou objectifs concrets désirez-vous voir instaurer pour que cette valeur soit appliquée quotidiennement? (Demandez à chaque équipe d’écrire leurs réponses.)

Rassemblez tous les participants et partagez les réponses obtenues aux questions posées précédemment (étape 5). Est-ce qu’il y a des mesures semblables qui permettraient de créer une « macro » mesure que chacun pourrait adopter? Créer un document Engagement en matière de valeurs1 que tout le monde pourrait signer et qui pourrait être affiché dans un endroit commun.

6. Réflexion de groupe. Demandez aux participants de réfléchir sur les leçons à tirer de cet exercice.

Cliquez ici pour une version imprimable de La responsabilisation-En équipe

Réservé © 2016 Le Centre d’étique de L’Armée du Salut. Tous droits réservés. Armée du Salut du territoire du Canada et des Bermudes.

Chef de territoire: Commissaire Susan McMillan. Directeur administratif: Dr. James E. Read.

Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  |