La pertinence

Nous sommes engagés dans la poursuite de l’innovation et de l’éfficacité.

Le dictionnaire Le Petit Robert définit la pertinence comme suit : « qualité de ce qui convient à l’objet dont il s’agit, de ce qui est conforme à la raison, au bon sens ». Le pertinence consiste à comprendre les besoins et à y répondre le plus efficacement et le plus concrètement possible. L’Armée du Salut est reconnue pour joindre les gens là où personne ne veut aller, proposer des solutions pratiques aux problèmes sociaux et tendre la main aux laissés-pour-compte de la société.

Saviez- vous que quelques années après sa fondation, en 1891 plus précisement, l’Armée du Salut a ouvert une usine d’allumettes? En effet, William Booth était si stupéfié par les mauvaises conditions de travail qui régnaient dans les manufactures d’allumettes, qu’il décida d’ouvrir la sienne. L’endroit était bien éclairé, on utilisait des produits sans danger, et les employés recevaient un salaire un tiers plus élevé qu’ailleurs. L’amélioration des conditions de travail a forcé les autres usines à faire de même.

Pour télécharger la vidéo cliquez sur l’icône Vimeo.


 

En action – La pertinence

Quelle merveilleuse chose que l’union de l’innovation et de l’efficacité au profit de la planète. Le présent article de Kristin Ostensen a été publié dans le numéro d’avril 2015 de la revue Salvationist. Il raconte l’histoire d’un poste, chef de file en la matière.

L’année dernière, le centre de recyclage de l’Armée du Salut à Prince George, en Colombie-Britannique, a traité 680 000 kilos de textiles, soit un peu plus de 1 800 kilos par jour.

Exploiter une telle entreprise avec seulement sept personnes est un véritable tour de force, mais le jeu en vaut la chandelle, car l’église communautaire de Prince George a reçu un prix pour son rôle de leader en matière d’environnement, un an après la construction du centre.

Pour le capitaine et officier de poste Neil Wilkinson, un tel leadership devrait être une seconde nature pour l’Armée du Salut.

« L’Armée a la chance d’être précurseure en matière de recyclage », dit-il. « Elle a toujours été avant-gardiste. Elle a été la première à ouvrir des magasins d’occasions il y a plus de 100 ans; personne n’avait exploré cette avenue auparavant. Intégrer le volet recyclage à notre ministère n’a été pour nous qu’une manière toute naturelle de bonifier ce que nous faisons déjà très bien. »

L’exploitation du centre de recyclage, qui rapporte annuellement 250 000 $, finance les services sociaux du poste. Le centre est bien plus qu’un outil pour amasser des fonds, il fait partie intégrante de l’engagement du poste à gérer convenablement les ressources.

« La terre et tout ce qu’elle nous donne, c’est Dieu, ajoute le capitaine Wilkinson. L’Armée doit donc donner le ton pour le reste de la planète. »

Le processus de recyclage

Ouvert en 2012, le centre de recyclage mesure 668 m2. De cette superficie, 112 mètres sont consacrés à la réception et au tri sommaire des articles, 278 sont réservés au traitement des biens qui iront dans le magasin d’occasions et 278 servent au recyclage. L’Armée récupère les produits textiles (par exemple les vêtements, articles de literie et rideaux), les appareils électroniques et les métaux. Dès leur arrivée, les produits textiles sont triés par type et par grade, mis en ballots de 27 216 kilos et envoyés aux divers recycleurs de textiles en Amérique du Nord qui font des offres sur les produits. Le recycleur qui a fait la meilleure offre repart avec le lot, trie de nouveau les produits textiles, les empaquette en petits ballots de 45 kilos, puis les envoie outre-mer où des locaux les achètent et les revendent dans leur collectivité.

Les appareils électroniques sont placés sur des palettes et envoyés à Encorp, une entreprise de la province spécialisée dans le recyclage. Pour leur part, les métaux sont recyclés à Prince George.

Le centre veille à ce qu’aucun article ne soit mis aux rebuts.

« Quand les gens nous donnent des articles, ils s’attendent à ce que nous les utilisions au mieux, et ce, même s’il s’agit de babioles que nous ne pourrons pas vendre dans notre magasin », explique le capitaine Wilkinson. « Selon moi, nous avons l’obligation d’honorer leur geste et de tirer profit de leur don, il ne s’agit pas de simplement s’en débarrasser parce que nous ne pouvons pas l’utiliser. »

Gérer les ressources de la Terre

Bien que le poste de Prince George procède au recyclage depuis de nombreuses années, le centre leur permet de récupérer davantage d’articles. Le poste a ouvert son centre de recyclage pour traiter les énormes quantités de dons, il y a trois ans.

« Nous recevons un excellent appui de la part des membres de la collectivité, mais nous essayons toujours de les sensibiliser encore plus », dit le capitaine Wilkinson. « Plus les gens savent que l’Armée s’occupe de recyclage, plus ils nous appuieront et plus de produits pourront être transformés. Ainsi, nous protégerons davantage l’environnement et aurons plus de fonds pour servir la population locale. »

Le capitaine espère que l’Armée du Salut embrassera plus d’initiatives vertes. De son côté, le poste de Prince George maintient son engagement en matière de protection de l’environnement.

« Je crois qu’il est important de bien gérer les ressources de la Terre, car combien de temps reste-t-il avant que les prochaines générations déterrent nos sites d’enfouissement? », dit le capitaine Wilkinson. « Où vont les ordures que nous mettons en terre? Ces déchets peuvent être recyclés. Nous ne pouvons pas continuer à mettre nos détritus dans le sol indéfiniment sans qu’il y ait de problèmes. »

Cliquez ici pour une version imprimable de La pertinence-En action

 


Regard sur le passé – La pertinence

Tout au long de son histoire, l’Armée du Salut et ses employés ont toujours été en quête d’efficacité et d’idées novatrices. Cet article, extrait du numéro de novembre 2010 de la revue Salvationist, jette la lumière sur trois innovateurs d’exception.

La vie moderne serait très différente sans les nombreuses inventions qui nous facilitent la vie, nous amusent ou suscitent notre intérêt. Malgré sa petitesse, notre organisation compte beaucoup d’inventeurs en son sein.

Le métier à tisser à la main du capitaine Maxwell

Au tournant du siècle dernier, l’Armée du Salut a muté le capitaine Frank Maxwell, un officier anglais, en Inde. Ce petit génie créatif a très vite compris qu’une grande partie des Indiens les plus pauvres passaient leur vie à tisser sur des métiers peu pratiques et peu performants. Il a donc conçu et construit, avec des bouts de bois, un métier à tisser léger et commode qui permettait de confectionner cinq fois plus de vêtements. Plusieurs usines ont été construites pour fabriquer les métiers à tisser qui ont été exposés dans un grand nombre de villes indiennes. Ce métier à tisser a remporté le premier prix dans trois concours. Gandhi a même utilisé le métier à tisser à la main lors de sa quête d’indépendance de l’Inde.

Le métier à tisser à la main du capitaine Maxwell a été fort populaire, car il permettait de travailler aussi bien la soie que le coton. En 1908, l’Armée du Salut a ouvert une école de tissage en Inde, puis au Sri Lanka.

Pour le capitaine Maxwell, le métier à tisser a été bien plus qu’une grande réalisation économique ou un moyen de faciliter l’accessibilité sociale. Il a été une plateforme pour prêcher l’Évangile.

Le bidon à robinet à bascule ou tippy tap

Retraité et résidant de Calgary, le major et docteur Jim Watt compte de nombreuses inventions à son actif. Cet officier de l’Armée du Salut a commencé par de simples trucs de « magie » à l’école du dimanche. Au cours de ses études universitaires, il a créé des outils didactiques peu chers qui ont été utilisés par les premiers diplômés en sciences de la Tanzanie.

En 1970, le major Watt est nommé médecin en chef au Howard Hospital de l’Armée en Rhodésie (maintenant le Zimbabwe), où il a conçu des outils pédagogiques destinés à enseigner la nutrition, l’hygiène, la prévention du VIH et les Évangiles.

Au Zimbabwe, il est connu comme l’inventeur du bidon à robinet à bascule ou tippy tap. Il s’agit d’un récipient rempli d’eau qui est suspendu et qui sert au lavage des mains. Il suffit d’incliner le bidon en actionnant la pédale reliée au bouchon du bidon avec une ficelle. Un mince filet d’eau s’écoule du bidon, suffisamment d’eau pour se laver les mains. Ce procédé répond aux normes d’hygiène et permet d’économiser ce bien si précieux.

Cette invention a décroché la troisième place lors d’une foire technologique internationale, et attiré l’attention du premier président du Zimbabwe.

De retour au Canada, le major Watt a mis au point un dispositif semblable avec une vieille bouteille en plastique, en chauffant et en scellant la poignée. Sa trouvaille a été utilisée partout dans le monde pour améliorer les conditions d’hygiène, et prévenir les maladies.

Aucune des inventions du major Watt n’a été brevetée, elles ont donc été copiées à maintes reprises. « Les bonnes idées tout comme les bonnes mélodies et les bonnes histoires sont empreintes d’inspiration divine. Tout l’honneur lui revient. », dit-il.

L’abri moustiquaire Aussie Mozzie Tube

En septembre 2004, Rodney et Elaine Foster, deux salutistes du territoire de l’est de l’Australie, trouvent une solution à un besoin lors d’un voyage de mission pour l’Armée en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le couple s’est rendu compte que lors de missions de courte durée dans des régions où le climat est hostile, il était nécessaire de couvrir son lit ou sa couchette d’un filet antimoustiques autoporteur, fermé et laissant circuler l’air. De plus, l’accessoire devait être léger, pour en faciliter le transport, doté d’une base hydrofuge, pour ne pas permettre à l’eau de pénétrer, et assez solide, pour empêcher toutes les bestioles d’entrer en contact avec l’occupant. Rien de tel n’existait, ils ont donc inventé l’abri moustiquaire Aussie Mozzie Tube, un tube de couchage autoportant conçu pour être utilisé dans des endroits où il y a des serpents venimeux et des moustiques porteurs de maladies.

L’abri Aussie Mozzie Tube, qui peut être employé à l’intérieur et à l’extérieur, est conçu pour accueillir la plupart des matelas gonflables. Aucun piquet et aucune attache ou corde ne sont nécessaire pour le fixer.

Annoncé dans plusieurs magazines, l’abri Aussie Mozzie Tube a remporté le titre de meilleure invention à maintes reprises. L’engouement mondial pour cet accessoire a permis à Rodney et à Elaine, qui vivent modestement et sont de fervents croyants, d’appuyer un grand nombre de projets outre-mer. Selon eux, Dieu les a guidés pour trouver une solution inventive.

Valuesproject_MaxRyan_photo

 

Passionné pour l’histoire de l’Armée et vivant à Burlington en Ontario, le lieutenant-colonel à la retraite Maxwell Ryan est pasteur à temps partiel dans un hôpital.

 

Cliquez ici pour une version imprimable de La pertinence-Regard sur le passé

 


Foi et vie – La pertinence

Jésus a toujours conservé toute sa pertinence, du moment où il s’est fait homme jusqu’à aujourd’hui, dans la société moderne. Quand Christ rencontrait des gens, il les comprenait, savait leur histoire et, encore mieux, connaissait leurs besoins. Lorsqu’il prodiguait ses enseignements, il expliquait les vérités spirituelles en utilisant des événements et des expériences de la vie courante. Selon les Écritures, l’eau et sa nécessité pour les êtres vivants sont des concepts qu’il a souvent empruntés.

L’officier de notre poste travaille sur une série de sermons sur la signification « d’avoir soif de Dieu ». L’eau est essentielle à notre survie tout comme l’approvisionnement en eau potable a toujours été un enjeu majeur et le restera. Dieu nous donne une preuve de sa fidélité à ses enfants quand il les fait boire de l’eau qui jaillit d’un rocher, pendant la traversée du désert. Les psalmistes chantent sans cesse les vertus nourricières de l’eau. Au puits, Jésus explique à la femme que l’eau qu’il peut lui donner proviendra d’un autre type de source. Le symbole utilisé par Jésus est très pertinent, car il lui permet d’illustrer que l’eau peut étancher la soif du corps, mais aussi celle de l’esprit.

William Booth, fondateur de l’Armée du Salut, a dit : « Vous ne pouvez pas réchauffer le cœur des gens avec l’amour de Dieu s’ils ont faim et froid. » L’Armée du Salut s’est constituée avec un désir profond de marcher dans les pas de Christ et de toujours faire preuve de pertinence, et ce, en répondant aux besoins physiques et spirituels des individus. Ce désir demeure le même aujourd’hui, et il représente l’une des valeurs fondamentales de notre territoire, en plus d’être conforme au message de Jésus :

« Car j’ai souffert de la faim, et vous m’avez donné à manger. J’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire. J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli chez vous.  J’étais nu, et vous m’avez donné des vêtements. J’étais malade, et vous m’avez soigné. J’étais en prison, et vous êtes venus à moi. » (Matthieu 25:35-36)

Si les gens ont soif, nous construisons un puits ou nous leur tendons un verre d’eau. S’ils ont froid, nous leur proposons un abri et des vêtements ou les aidons à payer leur facture de chauffage. S’ils ont faim, nous leur donnons de la nourriture. S’ils sont seuls, nous offrons notre amitié et un endroit où ils se sentent bien. S’ils sont perdus, nous leur présentons Christ, qui peut leur montrer la voie. Si nous ne posons pas ces gestes, honte à nous, car notre présence a perdu toute sa pertinence. Pour remplir la mission de Jésus, nous ne devons pas perdre de vue les besoins de notre collectivité.

Un jour, un homme a frappé à la porte de notre église. Fait rare dans notre quartier, il cherchait un refuge temporaire et un peu de nourriture pour lui et ses enfants. Après avoir passé quelques jours parmi nous, il nous a dit, avec gratitude, qu’il entrevoyait enfin l’avenir avec optimisme en tant que nouveau père monoparental. Deux mois plus tard, cet homme était de nouveau sur le seuil de notre porte. Cette fois-ci, il ne demandait pas d’aide pour lui ou sa famille, il cherchait plutôt un local pour accueillir un groupe d’enfants d’âge préscolaire. Aujourd’hui, bien des années plus tard, le groupe se réunit toujours chez nous. Chaque semaine, une douzaine de bambins et leur famille participent aux enjeux de la vie collective et tissent des liens dans un environnement sécuritaire. Ce groupe nous a permis de créer des rapports solides avec un autre organisme communautaire.

Notre pertinence… offrir de la nourriture et un toit pour redonner espoir en l’avenir et partager des aires communes pour permettre de cultiver des amitiés et de bâtir notre collectivité. Jésus a donné à manger à une foule de cinq mille personnes et, ce faisant, il a nourri leur esprit. Pour suivre l’exemple de Christ en matière de pertinence, nous devons prendre en considération les questions suivantes :

  1. De quoi a besoin votre collectivité?
  2. Comment l’Armée du Salut peut-elle répondre à ce besoin?
  3. Comment pouvez-vous, en tant que représentant de la mission de l’Armée, faire preuve de pertinence?

Joyce Downer est officière de poste à Kentville, en Nouvelle-Écosse.

Cliquez ici pour une version imprimable de La pertinence- Foi & vie


Réservé © 2016 Le Centre d’étique de L’Armée du Salut. Tous droits réservés. Armée du Salut du territoire du Canada et des Bermudes.

Chef de territoire: Commissaire Susan McMillan. Directeur administratif: Dr. James E. Read.

Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Key  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | Windows-7-Keys  | windows-7-ultimate-Keys  | cheap-Windows-7-Keys  | windows-7-keys-sale  | windows-7-product-keys  | windows-7-homepremium-Key  | cheap-Windows-7-product-Key  | windows-7-keys-sale  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  |